Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
You Be Good Now

You Be Good Now

Mostly n'importe quoi. En Français and English.

Tout pour le week-end #56/ How to enjoy your weekend #56

Photo by Jiang Zhi - Via: laboiteverte.fr

Photo by Jiang Zhi - Via: laboiteverte.fr

Flowers on Fire/Des fleurs embrasées

Marine Jewelry/Des bijoux marins

Teenage Life

A Novel/ Un Roman:

Because It Is Bitter and Because It Is My Heart/ Cette saveur amère de l'amour - Joyce Carol Oates (1990)

© Joyce Carol Oates, Plume - Via: www.goodreads.com
© Joyce Carol Oates, Plume - Via: www.goodreads.com

It is often quite difficult to sum up Joyce Carol Oates' novels because their narrative tends to be so far from what you'd expect from a traditional work of fiction. It might have to do with the fact that she is such a passionate storyteller, one who sees past the immediate excitement of a shocking twist to envision how her characters are going to evolve, year after year, after year...

1956, the small town of Hammond, New-York: a fisherman discovers the body of a 16 year-old boy. We will later learn that the two people involved in the boy's death are 14 year-old Iris Courtney and 16 year-old Jinx Fairchild. Iris is a smart, complex young girl who is tormented by her parents' destructive behavior, while Jinx Fairchild is a brilliant student and a basketball prodigy with a college grant all but secured. The murder will create a secret and indestructible bond between them for the rest of their lives.

However, Iris and Jinx are kept separated by the color of their skin: Iris is white, Jinx is black. The importance of this difference is painfully stated in the divergent directions the characters' lives will take. While, against all odds, Iris manages to infiltrate and secure her position in a privileged world, the charming and talented Jinx seems to hit a wall.

Oates' novel functions both at the individual and the societal level. Indeed, the characters of Because It Is Bitter and Because It Is My Heart have to deal with deceived hopes, the incapacity to care for loved ones and traumatic experiences. However, their destiny is also palpably shaped by factors like social prestige, money and racism.

/

Il est souvent difficile de résumer les romans de Joyce Carol Oates parce que leurs ressors narratifs tendent à être très différents de ce que l’on attendrait normalement d’une œuvre de fiction lambda. Cela est peut-être dû au fait que Joyce Carol Oates est une conteuse d’histoire si aboutie. Elle voit au-delà de l’excitation passagère que provoque un retournement de situation inattendu pour s’intéresser au développement de ses personnages année après année, après année…

1956, dans la petite ville de Hammond, état de New-York, un pêcheur découvre le cadavre à la dérive d’un adolescent. Nous apprendrons bientôt que deux personnes sont liées à sa mort : Iris Courtney, 14 ans, une jeune fille étonnement intelligente mais tourmentée par le comportement auto-destructeur de ses parents et Jinx Fairchild, un élève brillant et prodige du basketball courtisé par plusieurs universités prêtes à lui offrir une bourse d’étude pour le recruter. Ce meurtre créera entre eux un lien secret et indestructible.

Toutefois, Iris et Jinx sont séparés par la couleur de leur peau : Iris est blanche, Jinx est noir. L’importance de cette différence est douloureusement rappelée par la divergeance de leurs destins. Tandis que, contre toute attente, Iris arrive à infiltrer un monde privilégié, l’élan du charmant et talentueux Jinx est brisé net, comme stoppé par un mur invisible.

Ce roman (comme beaucoup d’autres de l’auteure) fonctionne à la fois au niveau individuel et sociétal. Les personnages se heurtent à des espoirs déçus, sont incapables de prendre soin de ceux qu’ils aiment et vivent des expériences traumatiques. Néanmoins, leur destinée est aussi influencée de manière palpable par des facteurs tels que le prestige social, l’argent et le racisme.

A Movie/ Un Film:

The Children Are Watching Us/ Les enfants nous regardent - Vittorio De Sica (1944)

© Scalera Film S.p.a. - Via: www.ovguide.com

© Scalera Film S.p.a. - Via: www.ovguide.com

The Children Are Watching Us is a social drama that shows the disintegration of a family as experienced through the eyes of a child. Pricò, a quiet and rather well-behaved preteen is powerless in the face of adult hesitations and weaknesses. How can a child cope with an adult world that he doesn't understand but that affects him deeply nevertheless?

Throughout his career, Vittorio De Sica has made it clear that his humanism encompasses children, whose feelings and perception of the world he gave consistency in such movies as The Bicycle Thief (1948) and Miracle in Milan (1951). The Children is of the same vein: a straightforward, poignant movie that heavily relies on real locations and non-professional actors to create a candid work of art.

Although not as famous as other neorealisitc films, The Children is historically significant for European cinema. First, although the proceeding fact is hardly noticeable when you watch it, it was shot during WWII (seemingly unabashed by the German Occupation, De Sica made no less than 5 movies during this period). Also, it showcases an early attempt at special effects that amazingly manages to not appear ridiculous to the contemporary viewer's eye.

And if you're not convinced yet, I might be able to coax you into watching at least the scene in which Pricò runs on the beach in a set up that is very similar to the famous closing sequence of Truffaut's 400 Blows and indicates that he might have drawn inspiration from The Children.

/

Les enfants nous regardent est un drame social centré sur la désintégration d’une famille vue à travers les yeux d’un enfant. Pricò, un pré-adolescent introverti est démuni face aux atermoiements et aux bassesses des adultes : comment un enfant peut-il s’ajuster à ce monde qu’il ne comprend pas mais qui l’affecte profondément ?

Tout au long de sa carrière, Vittorio De Sica a démontré que son humanisme s’appliquait aussi aux enfants en mettant leur point de vue et leurs sentiments en exergue dans des films tels que Le voleur de bicyclette (1948) ou Miracle à Milan (1951). Les Enfants est de la même veine : un film scrupuleusement simple, mais poignant, qui, par l’utilisation de décors réels et d’acteurs non professionnels, émerge comme une œuvre sinon "authentique", du moins d’une grande franchise.

Bien qu’il ne soit pas aussi célèbre que d’autres films néoréalistes, Les Enfants a une certaine importance historique. D’abord, même si cela n’est pas évident au visionnage du film, il a été tourné pendant la guerre (apparemment peu embarrassé par l’Occupation, Vittorio De Sica a réalisé pas moins de 5 films durant cette période). En outre, Les Enfants est intéressant par son utilisation plutôt réussie d’effets spéciaux dans une scène qui parvient à ne pas avoir l’air ridicule aux yeux du spectateur contemporain.

Et si vous n’êtes pas encore convaincus, peut être pourrais-je vous persuader de regarder au moins le passage où Pricò court sur la plage qui évoque très fortement la fameuse scène de clôture des 400 coups, au point que l’on pourrait se demander si c’est là la source d’inspiration de Truffaut.

A Song/ Une Chanson

A Music Video/ Un Clip

A Cover/ Une Reprise

Des Bières

Un Blog

Une Promesse

Ready for the weekend? I am./ Prêts pour le week-end? Moi oui.

Via: giphy.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article